Les Beaux Jardins
390 pages de chroniques, renseignements et d'informations horticoles
Le magazine virtuel
de l'horticulture
au Québec
Le magazine
Les Beaux Jardins
Les Beaux Jardins
115 chroniques

Chroniques horticoles
Jardinons avec.
115 chroniques

Annuaire des marchands manufacturiers détaillants
La Fouine
175 pages de renseignements

Agendas Associations Gouvernements Pages Web et Jardins à visiter
Le Survenant
50 pages d'informations

Les oiseaux au jardin
12 chroniques

Jardinons avec ...

Les plantes
d'intérieur
16 chroniques
Le Jardin
potager
37 chroniques
Les fleurs
annuelles
17 chroniques
Les rosiers
rustiques
31 chroniques

Nouveau

Les arbres dans l'aménagement paysager

Les érables
Les bouleaux
Les chênes
Le Ginko

Nouveau

Les fleurs vivaces

Les pivoines
Les iris des jardins
Les hémérocalles


Le Jardin des Premières Nations au Jardin botanique de Montréal
Le 2 août 2001 s'ouvrira, au Jardin Botanique de Montréal, le Jardin des Premières Nations. Ce jardin présentera les rapports que les Amérindiens et les Inuits entretenaient et entretiennent toujours avec le monde des plantes.
Ce jardin constituera une fenêtre ouverte sur les onze Premières Nations du Québec. C'est par un belle journée d'automne que des représentants autochtones accompagnés du maire Bourque et du ministre délégué au Tourisme (Québec), se sont réunis le 26 octobre dernier au Jardin Botanique afin d'annoncer ce projet de 3,5 M$.

Les représentants autochtones, M. Gordon Oke, chef du Conseil de bande de Kanesatake, Mme Whilemena Beauvais, aînée mohawk, Mme Taqralik Partridge, représentante d'Avataq (organisme culturel inuit) et M. Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL) partagèrent tous leur satisfaction face à la réalisation ce projet.

Le financement est assuré par la Ville de Montréal et Tourisme Québec, dont M. Maxime Arseneau, ministre délégué, est venu annoncer la participation de 1,5 M$. M. Bourque, maire de Montréal, a tenu à souligner, lors de son allocution, que M. Lucien Bouchard, Premier Ministre du Québec, avait accepté avec plaisir que son gouvernement prenne part à ce projet. Florent Vollant, chanteur innu-montagnais, porte-parole du Jardin des Premières Nations, a participé au lancement de ce projet en entonnant une chanson qui a fait danser les participants.

Le Jardin des Premières Nations est une contribution importante de la Ville de Montréal à la commémoration des fêtes de la Grande Paix de Montréal de 1701, le 4 août 2001 à Montréal, événement qui a permis à la France et à 39 communautés autochtones du Québec de signer un traité de paix il y a 300 ans.
De gauche à droite : Gabriel Jourdain, Florent Vollant, porte-parole du Jardin, Maxime Arseneau, ministre délégué Tourisme Québec, Pierre Bourque, maire de Montréal, Taqralik Partridge, représentante d'Avataq, Ghislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Gordon Oke, chef du Conseil de bande de Kanesatake, Tiaminic Rankin, promoteur touristique algonquin, Michel Lamontagne, directeur des équipements scientifiques et Jean-Jacques Lincourt, directeur du Jardin Botanique.

Lieu de connaissances et de rencontres entre les cultures, ce nouveau jardin permettra à la population québécoise de découvrir la culture des premiers habitants d'Amérique et assurera aussi, au Premières Nations, la préservation de leur culture, leurs traditions et leur savoir-faire.

Un projet soutenu par les Premières Nations. Le projet du Jardin des Premières Nations mijote depuis de longues années et l'événement de la Grande Paix de Montréal, en août 2001, a permis de déclencher ce projet commémoratif en collaboration avec des représentants autochtones.

Le Jardin Botanique, en effet, s'est entendu avec ces représentants sur l'ensemble des paramètres pour la conception et la réalisation de ce jardin. "Le Jardin des Premières Nations sera un jardin contemporain plutôt que folklorique, inspiré des cultures amérindiennes et inuit. Il mettra en valeur non seulement les connaissances botaniques des Amérindiens et des Inuits mais aussi les activités des Premières Nations en lien avec le monde végétal : la cueillette de plantes alimentaires et médicinales, l'utilisation du bois et des arbres pour la fabrication d'objets, le transport et la construction d'habitations et de la culture de plantes, principalement le maïs et les légumes." de dire Jean-Jacques Lincourt, directeur du Jardin Botanique.

Ce dernier a aussi ajouté que les thèmes seront abordés de différentes façons: panneaux d'interprétation, bornes interactives, démonstrations, événements spéciaux, etc.

Ces outils de diffusion, d'échanges et de communication prendront place dans l'une ou l'autre des cinq zones du jardin soit : la la forêt de feuillus, la forêt mixte, le territoire nordique, le pavillon d'interprétation et les aires de rassemblement.

Parmi les plantes et les arbres présents sur le site du Jardin des Premières Nations, notons des bouleaux, des érables, épinettes blanches, pins, thé du Labrador, maïs et le petit prêcheur.

par Dominique Jeanneret

rjean.genest@sympatico.ca

Copyright © 2000, Les Beaux Jardins
Page 1 -- Révisé -- 2 novembre 2000

Site conçu pour être visionné avec un équipement informatique modeste sans équipements multimédia ni programmes spéciaux; un 486 avec window 3.1 et une connection téléphonique normale suffit.