D- La multiplication cellulaire

La reproduction cellulaire est une caractéristique fondamentale au maintien de la vie et de son renouvellement car toute cellule ou tout organisme pluricellulaire ne vivent qu'un temps limité : leur mort surviendra après un temps plus ou moins long. Une cellule ou un organisme devront se reproduire afin d'assurer leur descendance c'est-à-dire, transmettre l'ensemble de leur matériel génétique.

Une cellule pourra entrer en période de division si :

- elle n'a pas manqué de nutriment
- elle n'est pas en contact avec certains poisons qui bloquent la division
- sa taille atteint une certaine valeur critique
- elle reçoit un message venant d'autres cellules
- la densité des cellules l'entourant diminue comme lors d'une coupure qui entraîne la mort de millions de cellules
- elle reçoit l'ordre de le faire par un gène de régulation.

Quand une cellule se reproduit, elle devra :
- Répliquer son matériel génétique (l'ensemble de ses gènes),
- Séparer ce matériel en deux groupes afin que chaque descendant reçoive une copie de ce matériel génétique,
- Diviser son cytoplasme.

La mitose est le processus au cours duquel les chromosomes d'une cellule se séparent en deux groupes égaux afin que chaque nouvelle cellule reçoive exactement le même matériel héréditaire pour que chacune puisse accomplir la même fonction que leur cellule mère.

Un organisme a recours à la mitose pour :

- Renouveler les cellules qui sont mortes soit, à la suite du processus naturel de vieillissement cellulaire ou par blessure ou maladie.
- Assurer sa croissance par l'ajout de nouvelles cellules.
- Assurer son développement embryonnaire
- Se reproduire, dans le cas de certains organismes unicellulaires; les deux cellules filles formées par division de cet organisme deviennent alors autonomes.

La méiose est un mécanisme de divisions cellulaires auquel des organismes unicellulaires ou pluricellulaires ont recours pour se reproduire de façon sexuée. Ce mécanisme s'insère dans le cycle de développement général d'un organisme : après sa naissance, ce dernier entreprend sa croissance jusqu'à un âge adulte où, il pourra produire des cellules spécialisées, les gamètes, qui serviront à la fécondation, c'est-à-dire, à produire un nouvel individu original génétiquement par rapport à ses parents.

L'apparition de la sexualité implique donc une spécialisation des individus ou d'organes, en sexes différents, mâle et femelle qui auront pour tâche de produire les gamètes, spermatozoïdes ou ovules.

La méiose est un processus plus long et complexe que la mitose : il est constitué de deux divisions cellulaires qui produiront à la fin, des cellules haploïdes nécessaires pour ne pas qu'il y ait augmentation du nombre de chromosomes chez un nouvel individu, à la suite de la fécondation.

La méiose est un processus plus long et complexe que la mitose : il est constitué de deux divisions cellulaires qui produiront à la fin, des cellules haploïdes nécessaires pour ne pas qu'il y ait augmentation du nombre de chromosomes chez un nouvel individu, à la suite de la fécondation.

Une des caractéristiques importantes de la méiose (donc de la sexualité) est de produire de la diversité. Cette diversité génétique sera alors soumise aux mécanismes de l'évolution qui sélectionneront les combinaisons génétiques les plus aptes à assurer le succès adaptatifs des organismes dans un milieu donné.

Lors de la fécondation, deux gamètes de sexe opposés s’unissent qui donne un oeuf ou zygote diploïde. Cet oeuf ou zygote peut se diviser par mitoses pour donner une plante diploïde ou par méiose pour donner une plante haploïde.

   TABLE DES MATIÈRES