Les Coniférophytes

Les Coniférophytes sont en général des plantes de grande taille à feuilles simples souvent en forme d'aiguilles. On distingue trois classes : Cordaitales, Ginkgoales, Coniférales.

Les Cordaitales, groupe fossille du Primaire, était répandu à l'ère Primaire et Secondaire.

Il s'agissait d'arbres assez grands avec un port différent de celui des conifèresq avec des feuilles rubanées, minces et allongées. Le diamètre du tronc pouvait atteindre 1,50 m. C'étaient les plus grands arbres du Primaire, ils affectionnaient les sols humides.

Les cônes étaient moins complexes que chez les conifères actuels. Les fleurs mâles étaient formées d'étamines à plusieurs sacs polliniques et les fleurs femelles d'ovules disposés en cône. Il y a toujours zoïdogamie et la graine se détache à l'état non embryonné

Les Ginkgoales , datent du primaire et une seule espèce subsiste. Elle se caractérise par les feuilles à limbe en éventail. Le ginkgo biloba est la seule espèce qui a survécu jusqu'à ce jour. Il se retrouve dans les régions montagneuses de la Chine.

Les feuilles cunéiformes de 4 à 6 centimètres, sont en éventail divisé en deux lobes et souvent groupées par 3 ou 5 sur de courts dards. Vert tendre en été, elles tournent au jaune or en automne. L'arbre peut atteindre 20 mètres de hauteur par 13 mètres de largeur.
Les fleurs mâles en chaton isolés, ont des étamines à deux sacs polliniques. Les fleurs femelles, longuement pédonculées, sont formées de deux carpelles, à ovule pourvu d'une chambre pollinique; il y a zoïdogamie.
Le fruit est une drupe à amande comestible de 2,5 centimètre. Selon le climat, la graine est embryonnée ou non quand elle se détache de l'arbre.

Au printemps I, les Ginkgo mâles libèrent les grains de pollen. Les Ginkgo femelles produisent des ovules groupés par deux au sommet de pédicelles. La chambre sous-micropylaire se remplit d'un liquide visqueux qui perle par le micropyle. Le pollen est capturé par une gouttelette visqueuse. Le liquide se rétracte dans la chambre sous micropylaire et le micropyle se referme. Dans le liquide, le pollen germe, ce qui déclenche l'accroissement de l'ovule et l'accumulation de réserves.
En fin d'été, les ovules mûrissent et deviennent semblable à des prunes jaunes. Dans la chambre sous-micropylaire, le protalle mâle issu du pollen, évolue lentement.
En automne, après la chute des feuilles, les ovules (drupes) tombent au sol. La partie externe du tégument, devenue une pulpe jaune se décompose. Les fausses prunes du Ginkgo ne sont pas des fruits ni une graine, c'est un oeuf.
En début d'hiver, le prothalle mâle produit des spermatozoïdes flagellés qui vont féconder l'oosphère. Dès la fécondation, l'embryon commence son développement.
Au printemps II, l'embryon poursuit sa croissance, sort de l'ovule, il germe pour produire une plante autonome.

Le Ginkgo est souvent planté dans nos ville car il résiste bien à la pollution. Les horticulteurs ne plantent que des sujets mâles, car les femelles produisent des fruits nauséabonds. En Chine on préfère les femelles pour les amandes très nutritives.

Les Coniférales apparaissent au Primaire. Les feuilles forment des aiguilles ou des écailles, parfois un limbe ovale sans nervure principale. Ils ont des canaux ou poches résinifères (sauf chez les taxacées), d'où le nom de résineux. Les fleurs mâles comportent de nombreuses étamines à deux sacs polliniques ou davantage. Les fleurs femelles, réunies en général en cône, portent des ovules en nombre variable sur le carpelle. Le tube pollinique bien développé, permet la siphonogamie . La graine est embryonnée lorsqu'elle se détache du cône.

Les Coniférales se divisent en trois groupes; les Pinoïdes, les Podocarpines, et les Taxines.

Les Pinoïdes comprennent les familles des Pinacées, Taxodiacées, Cupressacées, Araucariacées, et constituent le groupe le plus important. Elles se rencontrent essentiellement dans l'hémisphère boréal.

Les Pinacées comprennent les genres Pinus, Cedrus, Larix, Abies, Picea, Pseudotsuga, Tsuga, Keteleeria et Pseudolarix. Ces arbres à feuillage persistant, sauf chez les mélèzes, peuvent atteinddre une grande taille. Ils sont cantonnés dans l'hémisphère nord où ils formentles forêts boréales et subalpines.

Les Taxodiacées comprennent les genres Taxodium, Sequoia, Sciadopitys, Cunninghamia Cryptoméria, Glyptostrobus, Métaséquoia, Taïwania, Sequoiadendron, Atrotaxis. De nos jours les 10 genres ne totalisent que 15 espèces. La plupart sont originaires de l'hémisphère nord. La plupart ont des feuilles persistantes, dures, pointues et en écailles. Les cônes sont globulaires, pas très gros. Toutes les espèces ont une écorce fibreuse de couleur brun-rouge. Propagés habituellement par semis.

Les Cupressacées comprennent les genres Thuya, Thuyopsis, Fitzroya, Calocedrus, Libocedrus, Cupressus, Juniperus. La famille comprenant des arbres et arbrisseaux à feuilles généralement écailleuses, verticillées par 2 ou par 3, et dont les cônes sont formés d'écailles soudées aux bractées correspondantes.

Les Araucariacées forment une famille peu nombreuse et ancienne comprenant 2 genres, Araucaria, Agathis et 40 espèces indigènes de l'hémisphère Sud. Espèces dioïque (fleurs mâles et femelles sur des sujets séparés). Les fleurs naissent en bout de rameaux : les mâles sont des boules impressionnantes, de 10 cm, qui libèrent leur pollen en juillet. Les femelles sont des cônes dressés de 15 cm. Les fruits mûrissent au second automne.

Les Podocarpines comprennent les Saxegothéacées, Phyllocladacées, Phérospharacées, Padocarpacées. Elles se cantonnent surtout dans l'hémisphère austral.

Les Podocarpacées comprennent les genres Podocarpus, Dacrydium, Phyllocladus, Pherosphaera, Microcachrys, Acmopyle, Saxegothaea. Les Podocarpacées sont des arbres, sauf le genre Microcachrys qui est un arbrisseau. Ils sont tous de l'hémisphère sud et inter-tropicale.

Les Taxines comprennent la seule famille des taxacées, dans l'hémisphère boréal. Elle est parfois classée dans un ordre des Taxales, distinc des Coniférales. Elles comprennent les genres Cephalotaxus, Taxus, Amentotaxus, Austrotaxus, Nothotaxus, Torreya.

Tableaux d'équivalences entre anciennes flores et flores modernes


            Chaque tableau est divisé en deux parties: à gauche, les familles et genres décrits dans la flore ancienne, à droite, l'équivalence familles et genres définis par le CIFF. La colonne de droite indique le code CIFF de la famille considérée. Les codes des espèces sous-jacentes sont consécutifs. Par exemple, le code pour la famille des Alismacées est 13450; les premières espèces (dans lordre alphabétique) de cette famille ont pour code: 13451 (Alisma arcuatum), puis 13452 (A. damasonium), puis 13453 (A. gramineum), etc....

            La colonne Genres indique un ou deux noms. Si le nom de genre est centré, c'est qu'il est identique quelle que soit la référence, ancienne ou nouvelle; sinon, le nom de gauche désigne l'ancien nom, celui de droite le nouveau nom. Dans de nombreux cas, un même genre a été scindé en plusieurs genres distincts. Lorsque le nom est absent du côté gauche, c'est qu'il n'existe pas dans l'ancienne flore Il arrive enfin qu'un genre donné change de famille:
En ce qui concerne les familles, la tendance est à subdiviser les anciennes "grandes" familles en plusieurs plus modestes.

Equivalence GYMNOSPERMES (cônifères)
17441
Ancienne flore
Classification moderne (CIFF94)
Familles
Genres
Familles
CIFF
ABIETINEES
Pinus (pin)
PINACEES
17342
Abies (sapin)
Picea (épicéa)
Cedrus (cèdre)
Larix (mélèze)
 
Pseudotsuga
Tsuga
CUPRESSINEES
Cupressus (cyprès)
CUPRESSACEES
17282
Juniperus (génévrier)
 
Calocedrus
Chamaecyparis
Thuja
GNETACEES
Ephedra
EPHEDRACEES
17325
TAXINEES
Taxus (if)
TAXACEES
17407
(Familles inexistantes dans l'ancienne flore) 
Cryptomeria
TAXODIACEES
17409
Sequoia
Sequoiadendron
Taxodium
 
Ginkgo
GINKGOACEES
17340

GYMNOSPERMES (cônifères)
Classes
Familles
Genres
PINOÏDES
PINACEES
9 genres
300 espèces
Pinus (pin) 150 espèces
Abies (sapin) 60 espèces
Picea (épinette) 50 espèces
Cedrus (cèdre) 4 espèces
Larix (mélèze) 10 espèces
Pseudotsuga 10 espèces
Tsuga 10 espèces
Keteleeria
Pseudolarix 1 espèce
CUPRESSACEES
18 genres
130 espèces
Cupressus (cyprès) 13 espèces
Juniperus (génévrier) 60 espèces
Libocedrus 12 espèces
Chamaecyparis 8 espèces
Thuja 6 espèces
ARAUCARIACÉES
2 genres
36 espèces
Araucaria 16 espèces
Agathis 20 espèces
TAXODIACEES
10 genres
30 espèces
Cryptomeria 1 espèce
Athrotaxis 3 espèces
Sequoia 1 espèce
Sequoiadendron 1 espèce
Taxodium 14 espèces
TAXACEES
5 genres
Taxus (if) 10 espèces
CEPHALOTAXACEES
1 genre
Cephalotaxus 5 espèces
PODOCARPINES
PODOCARPACÉES
9 genres
130 espèces
Podocarpus 100 espèces
Dacrydium 20 espèces
Phyllocladus 6 espèces
GNETALES
EPHEDRACEES
1 genre
Ephedra 35 espèces
WELWITSCHIACÉES
1 genre
Welwitschia 1 espèce
GNETACEES
1 genre
Gnetum 30 espèces
GINKGOAlES
GINKGOACEES
1 genre
Ginkgo 1 espèce
   TABLE DES MATIÈRES